header_blog_wan2bee_v4

DERNIERS ARTICLES

Retour à l'accueil

Les 10 impacts majeurs de la Covid-19 sur l’emploi

emploi -covid - pandemie - mondiale - travail - location - reconversion - dematerialisation -travail - teletravail - impact - majeurs

 

« Le monde d’après » au travail, c'est quoi ? 

La crise sanitaire fait trembler le secteur de l’emploi. Si elle n’est pas encore derrière nous, elle a déjà laissé des traces : télétravail, localisme, mesure de soutien ...

Voici les 10 impacts majeurs de la Covid-19 sur l’emploi.

 

 

Impact #1 : L’essor du télétravail

Si les débuts ont été compliqués (combo boulot / école à la maison pour les petits), le télétravail a séduit de nombreux employés. D’ailleurs, le gouvernement le préconise à compter du 1er septembre. Une façon de prévenir le risque d’infection et d’éviter l’engorgement des transports. Certaines entreprises successful telles que Platform.sh ont déjà ouvert la route en se lançant dans le 100% télétravail.

Et demain ? Avec le télétravail, c’est toute la façon de chercher un emploi qui change. La localité n’est plus le premier critère. Voilà qui ouvre de nombreuses perspectives

Impact #2 : Le localisme 

Pour faire face à cette crise inédite, l’entraide locale s’est développée : initiatives solidaires entre soignants, entre générations, entre professions … Même tendance du côté de l’emploi : la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Île-de-France a ainsi lancé une plateforme d’échanges pour favoriser la solidarité entre les entreprises de la région.

Et demain ? S’il est trop tôt pour analyser les études, on peut se demander (et espérer) que la crise sanitaire ait ancré dans le temps cet élan de solidarité.

Impact #3 : La reconversion

La crise sanitaire a agi comme un gigantesque catalyseur, faisant exploser la reconversion (souhaitée ou forcée). 17% des Français se sont déjà reconvertis au cours de leur vie, généralement motivés par le souhait de donner du sens à leur vie professionnelle. En parallèle, les plans de licenciement, comme celui de La Halle, ont forcé de nombreux salariés à se reconvertir pour retrouver un emploi. 

Et demain ? Les métiers « verts » ont la cote ! L’Institut Transitions, qui propose des formations aux métiers de l’écologie, enregistrait une hausse de ses inscriptions sans précédent en septembre 2020. 

option - 2020 - reconversion - meme - humour - covid - emploi- travail -recrutement - impact - majeur

Impact #4 : Une recherche de métier moins internationale qu’avant 

Si la crise a effacé certaines frontières, elle en a renforcé d’autres. Désormais, la recherche d’emploi se cantonne bien souvent à notre jolie France. La santé est devenue un enjeu central : les actifs veulent bénéficier d’une protection de santé optimale pendant la pandémie. Sans compter qu’ils veulent aussi rester près de leurs proches. 

Et demain ? 38% des expatriés projettent de rentrer en France à l’issue de la crise. Une chose est sûre : il va falloir attendre la fin du tunnel pour voir plus loin que le bout de la France ! Alors, le vaccin, il arrive quand ?

Impact #5 : La revalorisation de certains métiers 

Il a fallu passer par le Covid pour remettre l’église au centre du village. Pas moins de 10,4 millions d’emplois sont sous-estimés et sous-payés, alors même qu’ils sont essentiels au fonctionnement primaire du pays et à la survie de la population : infirmiers, aide-soignants, aides à domicile, en EHPAD, employés de la distribution, corps éducatif, etc. 

Et demain ? La « revalorisation » passe-t-elle par une « prime Covid » ? Une hausse des salaires ? L’instauration d’un revenu universel ? Les idées risquent de fuser pendant la campagne présidentielle (rendez-vous dans 2 ans). 

Impact #6 : Des secteurs en détresse

De nombreux secteurs ont connu une crise violente. C’est le cas du tourisme et de l’hôtellerie-restauration, qui, malgré une légère reprise cet été, restent sur le fil. Toujours sous le coup d’une interdiction d’ouverture, le monde de la nuit demeure dans le coma. Sans parler de la culture qui a connu une baisse de chiffre d’affaires de 25% par rapport à 2019. Gloups.

Et demain ? Il s’agit avant tout de sauver les meubles, parfois grâce à des « plans B », à l’image du monde de la nuit qui flirte avec la clandestinité en espérant survivre (221 mises en demeure de boîtes de nuit et bars à Paris pendant l’été).

Impact #7 : Les mesures de soutien

Le gouvernement a sorti l’artillerie lourde pour éviter la dégringolade économique. Parmi les mesures phares liées au monde du travail, on retrouve notamment :

-       #1jeune1solution : destiné aux 16-25 ans, ce dispositif vise à encourager l’embauche de jeunes actifs (4 000 € pour tout recrutement entre août 2020 et janvier 2021), 100 000 missions de service civique supplémentaires, 2 000 emplois FONJEP, la formation de jeunes dans des secteurs d’avenir, des parcours d’insertion repensés, etc. 

-       L’aide aux intermittents du spectacle qui prolonge l’indemnisation jusqu’au 31 août 2021 ;

-       Le Fonds de solidarité dédié aux TPE, micro-entrepreneurs, professions libérales et indépendants qui permettait d’obtenir une aide de 1 500 € par mois, sous conditions.

Et demain ? Impossible de prédire l’avenir : on peut dire que le gouvernement fonctionne au radar, en suivant les pérégrinations du (difficile à suivre) SARS-COV-2. Allô, Mars ?

Impact #8 : L’émergence de nouveaux métiers

À situations inattendues, réponses innovantes. Voici quelques métiers créés par la Covid-19 :

-       Désinfecteur de supermarché : la personne qui va passer derrière les clients pour aseptiser les paniers, poignées de caddies, tapis de caisse… 

-       Traceur Covid : il/elle est chargé(e) de contacter tous les cas positifs pour lister leurs fréquentations et répertorier les cas contacts ;

-       Chief Covid Officer : un(e) consultant(e) qui aide les entreprises à faire face à l’urgence sanitaire.

Et demain ? Si ces métiers sont plutôt éphémères, les postes stratégiques pourraient bien s’inscrire dans le temps : les entreprises souhaitent aujourd’hui anticiper pour mieux affronter les situations de crise.

Impact #9 : La dématérialisation des relations

Le networking est mort, vive le networking ! De nombreuses solutions innovantes 100% en ligne ont vu le jour. C’est le cas du Salon Laval Virtual, dont l’édition 2020 s’est entièrement virtualisée. Tout était fait pour restituer les caractéristiques d’un vrai salon (ici, il a lieu sur une île imaginaire !) : tu pouvais créer ton avatar, déambuler du hall d’entrée bruyant à la zone de networking, et finir la matinée devant un foodtruck. Un réalisme à couper le souffle.

Et demain ? Les événements virtuels vont connaître un véritable essor sous l’effet de la  5G et de l’intelligence artificielle. Hors crise sanitaire, il sera sûrement possible de mêler hologrammes et chaleur humaine. Ouf !

interne-relation-virtuelle -digital - dematerialisation -relation - distance - covid -emploi - impact - pandemie

Impact #10 : Le développement de l’apprentissage

Le gouvernement débloque plus d’1 milliard d’euros pour favoriser l’embauche d’apprentis. Ce plan inclut une aide à l’embauche des jeunes apprentis (5 000 € pour un mineur employé avant le 28 février 2021, 8 000 € pour un adulte). Les firmes de plus de 250 salariés, elles, devront atteindre 5% d’alternants d’ici à la fin de la mesure. 

Et demain ? Les entreprises ont tout intérêt à parier sur la jeunesse, gage de modernité et d’innovation. Il s’agit d’adopter une vision à long-terme !

A LIRE : 5G, le monde du travail en pleine révolution 

A LIRE : 10 jobs qui évoluent avec l'IA

A LIRE : 10 secteurs dans lesquels les français sont n°1 

A LIRE : Le métier d'expert comptable 

 

Sources : Les Echos - Forbes - Pole Emploi - Vie Publique - Le petit Journal - CCI Paris Ile de France

@Wan2bee / @Images : Shutterstock et Wan2bee

Societe & IT
| 23 octobre 2020| By Wan2bee

    Laisse un commentaire