header_blog_wan2bee_v4

DERNIERS ARTICLES

Retour à l'accueil

10 trucs insupportables chez les managers en entreprise

manager-management-superieur-hierarchie-maniaque-surprotecteur-best-friend-projet-gestion-boss-patron-entreprise-wan2bee-blog-article-emploi-gerer-recrutement-vie-1


Il paraît que 85% des managers aiment manager. Mais les managés sont-ils tout aussi

heureux ? Pas si sûr : 1 français sur 4 a déjà quitté son travail à cause de son manager/manageuse.

Autant dire que l’équation s’annonce coriace !

 

Voici les 10 trucs insupportables chez les managers en entreprise.

 

#10 Le tête en l’air

« Tu as vu mon mail d’avant-hier ? » : le problème avec le manageur tête en l’air, c’est qu’il faut tout lui rappeler. Ce n’est pas un mauvais bougre, il est même plutôt attachant. Les process ? Il n’est pas contre. L’organisation ? Bien sûr, que c’est important. Mais son esprit s’envole souvent vers d’autres cieux, laissant derrière lui tous ses nobles principes.  

CQFD : le problème avec le manager dans les nuages, c’est qu’on passe plus de temps à le manager qu’à se faire manager. À moins qu’il ne lance une mode de management ultra-collaboratif ?!

#9 La nostalgique

Elle te parle toujours d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. En première ligne des adhérents du « c’était mieux avant », la manageuse old-school (souvent une senior !) tient à ses petites habitudes, et a du mal avec les façons de faire de ses jeunes collaborateurs millennials. Pas évident d’avancer avec un pied dans le passé.

CQFD : tatatata, ne te moque pas trop vite. Voilà une manageuse qui peut s’avérer précieuse pour donner du recul aux millennials les plus pressés et transmettre des compétences aux travailleurs les moins expérimentés !

#8 Le BFM (best-friend-manager)

« Grosse gueule de bois, j’ai passé une soirée carrément excessive ! », te lance fièrement le BFM (néologisme home-made, ne nous remercie pas). Gênant ? Ça dépend pour qui. Selon lui, faire ami-ami avec ses équipes boosterait son efficacité. Stop ! Primo, tu n’as peut-être pas du tout envie d’être l’ami de ton boss. Secundo, l’amitié ne débouche pas sur un résultat attendu, contrairement à la coopération professionnelle. 29% des managers en France seraient « empathiques », ce qui ne signifie pas pour autant « ami » : on peut être sympa ET professionnel sans être un BFM. 

CQFD : avec ton BFM, les problèmes ne sont jamais loin. Attention aux déceptions, tensions et révélations en tous genres (sauf si tu adores les risques … et les ragots). 

genant-manager-management-entreprise-gestion-communication-cacher-gerer-travailler-travail-hierarchie-vie-projet-emploi-recrutement-rh-collaboration

#7 L’indécis

« Chocolat ou vanille ? » : un dilemme cornélien pour le manager en ballottage permanent. Et c’est la même chose en entreprise lorsqu’il doit trancher sur la stratégie à adopter pour la prochaine campagne digitale. Pourtant, l’entreprise a besoin de décideurs pour agir et aller de l’avant. Décider, c’est faire un choix. Et ce n’est pas chose aisée lorsqu’on n’a pas même choisi de devenir manager, comme 54% d’entre eux. 

CQFD : par excès de frilosité, le manager mou-du-genou n’obtiendra que la démotivation de son équipe et la déroute de ses projets. Alors, on arrête l’entre-deux-chaises et on se lance, pardi !

#6 La surprotectrice 

Par « surprotectrice », entends « un-peu-envahissante-mais-pas-mal-intentionnée ». Pour elle, déléguer des tâches et accorder sa confiance est un challenge de taille. Non pas qu’elle soit démesurément méfiante ou qu’elle se pense supérieure à tous : le problème vient plutôt de sa peur de se tromper elle-même et de son désir de tout contrôler. Aux USA, faire une erreur permet d’apprendre. En France, disons-le… ce n’est pas toujours le cas. Dommage, car la prise de risque est le moteur de l’innovation. 

CQFD : la manageuse surprotecteur peut être très, très difficile à supporter en période de télétravail : attends-toi à un excès de mail, d’appels et autres méthodes de stalking plus ou moins subtiles !

#5 L’absent

Habitué aux mots d’absence depuis sa plus tendre enfance, le manager absent sait comment contourner les règles pour filouter en (quasi) toute discrétion. Si la hiérarchie n’y voit que du feu (jusque-là), son comportement commence à t’agacer passablement. Si si, tu vois de quoi nous parlons : l’après-midi de RTT qui se transforme en semaine de vacances, la pause-café qui devient une demi-journée buissonnière … ou encore les visites aux collègues à l’autre bout de l’entreprise qui prennent des allures de balades de santé.

CQFD : le pire ? Quand il pointe pour être dans les clous, et qu’il repart juste après. Pas vu, pas pris ! Grrrrr.

#4 Le maniaque de l’organisation

Il est au monde du travail ce que Monsieur Propre est à celui du nettoyage. Avec lui, rien n’est laissé au hasard. À coups de process, de tableaux de bords et de briefs, le manager hyper-organisé met ses équipes sur des rails… quitte à les faire dérailler. Si l’organisation est une clé essentielle pour atteindre les objectifs collectifs, elle peut vite devenir contre-productive et carrément asphyxiante. Nous savons que tu sais. 

CQFD : il ne te reste plus qu’à organiser la désorganisation de l’hyper-organisation de ton manager. C’est la seule façon de t’en sortir. Courage !

organisation-desorganisation-gestion-gerer-manageur-manger-manager-management-maniaque-vie-entreprise-emploi

#3 L’opportuniste

Alors là, nous gagnons un degré d’agacement. Les scrupules, le manager opportuniste les laisse aux autres ! Sa stratégie est un échec ? Ben oui, mais ce n’est pas de sa faute ! Au contraire, son équipe et lui ont mené à bien un projet d’envergure ? Heureusement qu’il était là, c’était son idée ! Et hop, il récupère tous les honneurs. Pas facile de garder son sang-froid dans ces moments-là. 

CQFD : tu peux essayer de lever la main et de crier : « M’dame, m’sieur, c’est moi qu’ai eu l’idée avant lui ! ». Dans la cour de récré, on se défend comme on peut. Nananèreee.

#2 La muette

La manageuse sans-voix souffre d’un mal étrange : elle ne parle pas. Que pense-t-elle de ton compte-rendu ? Quel est son point de vue ? Est-elle satisfaite ou non de ton travail ? Les multiples études n’ont jamais pu définir l’origine de son mutisme. Impossible de cerner ses attentes, d’obtenir des feedbacks ni quelconque signe de reconnaissance. Voilà de quoi froisser plus d’un employé (surtout les millennials, ces communicants hors-pair) ! 

CQFD : l’avantage de la manageuse muette ? Elle n’essaiera pas de faire ami-ami. 

#1 L’autoritaire

Espionnage de l’écran : check. Consultation de ton historique : check. Mise en place d’objectifs sans consultation : check. (Trop) gentiment appelée « management directif », cette méthode un peu rétro est à double-tranchant selon les collaborateurs concernés. Là, on pense très fort aux millennials, haters de l’autorité absolue et adeptes du management horizontal. 

CQFD : attention, le management autoritaire n’est pas forcément dans le harcèlement. Le manager harceleur, lui, est hors-compétition (et impardonnable), soyons bien d’accord. Aux armes, citoyens !

Alors, est-ce que tu reconnais un de tes managers dans cette liste ? 😉

 

A LIRE : Top 10 des collègues vraiment insupportables

A LIRE : 10 expressions insupportables en entreprise

A LIRE : 10 trucs insupportables en start-up

 

@Wan2bee / @Images : Shutterstock & Wan2bee

Vie insupportable en entreprise
| 11 septembre 2020| By Wan2bee

    Laisse un commentaire