Wan2bee - blog de conseils et actus sur l'emploi

    DERNIERS ARTICLES

    Retour à l'accueil

    Comment travailler dans le monde de l'équitation ? #1

    comment travailler dans le monde de equitation - jockey - cavalier entrainement - driver - responsable ecurie - assistant elevage - veilleur de nuit - ney - jouet - cowboy - metier - garcon de voyage - eleveur - etalonnier

     

    Aujourd’hui près de 10 000 jeunes se forment aux métiers liés au monde du cheval.

     

    Souvent sous-estimés, les métiers de la filière équine représentent environ 66 000 emplois, près de 10% en Basse-Normandie. Et, argument important pour la branche équestre à prendre en compte, le monde du cheval est un secteur qui recrute.

     

    Alors comment travailler dans monde de l'équitation ? Quel métier est fait pour toi ?

     

    Zoom sur les métiers liés à la course et à l'élevage.

     

    La filière équine est assez méconnue du grand public et jouit d’une communauté soudée et active. Profitant d’une pluralité de métiers rares allant de l’élevage aux fonctions publiques, tu pourras facilement trouver ton compte si l’univers équin t’intéresse et si les longs horaires ne te font pas peur.

     

    Le secteur des équidés / de l’équitation en quelques chiffres : 

     

     

    |

     

    |

    |

    |

     

     

    11 milliards de chiffre d’affaires global
    9 954 milliards € pour les courses
    1 066 milliards € sport loisir et travail

    22 millions € pour la viande

    1 millions de chevaux en France

    L’homme a domestiqué le cheval en - 4000 avant Jésus-Christ

    1er sport féminin en France

     

    1 - Le monde de la course

     

    Cavalier d’entraînement | Lad Driver

    Sous la responsabilité de l’entraîneur, le cavalier d’entraînement et le Lad travaillent au sein d’une écurie, participant aux soins des animaux. Ils ont comme objectifs de former et d'entraîner les chevaux destinés à la compétition.

    Le cavalier d’entraînement et le Lad driver doivent avoir une excellente condition physique et mentale. Très bon cavaliers, il sont régis par des conditions de taille et soumis à certains risques.

    Ils forment une véritable équipe avec l'entraîneur et le jockey et ont même la possibilité d’évoluer vers ces métiers en cas de bons résultats. Ils peuvent également devenir premier garçon.

     

    | Formation : comment devenir Cavalier d’entraînement | Lad Driver ?

    Plusieurs formations existent pour ce métier :

    • CAPA Lad-cavalier d’entraînement ou Soigneur d’équidés
    • Bac pro Conduite et gestion de l’entreprise hippique
    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole système à dominante élevage

    Il y a actuellement 5 000 postes en France et une bonne perspective d’embauche.

    | Salaire : combien gagne un Cavalier d’entraînement | Lad Driver ?

    Le Cavalier d’entraînement et le Lad Driver peuvent gagner entre 1 365 € et 2 000 € brut par mois en fonction de l’écurie.

     

    comment travailler dans le monde de equitation - entraineur cehvaux de courses - entrainement - cheval - metier

    Entraîneur de chevaux de courses

     

    Ce poste nécessite une grande expérience en tant que cavalier. C’est d’ailleurs pour ça que la majorité des Entraîneurs sont d’anciens Cavaliers d'entraînement ou Jockey.

    L'Entraîneur peut travailler pour un propriétaire d’écurie ou à son propre compte. Il gère le personnel de l’écurie ainsi que la matériel et l’engagement des chevaux dans les épreuves et les courses.

    L'Entraîneur doit également avoir des connaissances réglementaires sur les normes de sécurité de sa profession. De plus, il doit pouvoir gérer des tâches administratives comme la gestion des fiches de paie ou encore l’achat de matériaux. Véritable chef d’entreprise, l'Entraîneur est ainsi sur tous les fronts.

     

    | Formation : comment devenir Entraîneur de chevaux de courses ?

    Voici plusieurs diplômes permettant de devenir Entraîneur de chevaux de courses :

    • Bac pro Conduite et gestion de l’entreprise hippique
    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole système à dominante élevage
    • BTSA option Productions animales
    • Licence professionnelle d’Entraîneur obligatoire (France Galop ou SECF pour les courses de trot) 

    La perspective d’embauche est moyenne pour ce métier.

     

    | Salaire : combien gagne un Entraîneur de chevaux de courses ?

    Le salaire varie selon les accords et contrats passés avec les différents propriétaires de l’écurie. Le plus souvent, salaire fixe + % sur les gains des courses.

     

    Premier garçon

    Le premier garçon est généralement un Lad driver, Cavalier d'entraînement ou Garçon du voyage déjà expérimenté.

    Après avoir fait ses preuves dans son écurie, il devient responsable et est même en mesure de remplacer l'Entraîneur en cas d’absence.

    Il organise et met en œuvre les tâches quotidiennes. Il suit la ferrure et le soin des chevaux et apporte une aide dans la gestion de l’approvisionnement des stocks, du matériel et des équipements.

    Le Premier garçon est un métier avec des horaires très larges où il est difficile de concilier travail et vie de famille. Une passion pour l’équitation est donc quasi-obligatoire.

     

    | Formation : comment devenir Premier garçon ?

    Quelques formations sont proposées pour devenir Premier garçon :

    • CAPA Lad-cavalier d’entraînement
    • CAPA  Soigneur d’équidés
    • Bac pro Conduite et gestion de l’entreprise hippique
    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole système à dominante élevage        

    Cependant, la perspective d’embauche est faible pour ce poste.

     

    | Salaire : combien gagne un Premier garçon ?

    Environ 1 912 € brut par mois au premier échelon + primes sur % sur gains aux courses.

     

    comment travailler dans le monde de equitation - jockey - driver - courses - chevaux - hippodrome

    Jockey | Driver

    A-t-on besoin d’encore présenter le métier de Jockey ?

    Très connu et très convoité, le métier de jockey est très physique et demande de réelles ressources mentales pour être performant. Le Driver peut courir jusqu'à 6 fois dans la même journée et s'entraîne dès le matin pour ressentir les sensations qu’il a avec le cheval. Également, il se déplace beaucoup pour rejoindre les divers lieux des courses et peut être amené à monter plusieurs chevaux différents pour plusieurs écuries.

    Il ne peut pas dépasser une certaine taille et un certain poids pour le galop. A la fin de sa carrière, il peut se tourner vers un poste d'Entraîneur, de Responsable d’écurie de courses, de Garçon de voyage, ou même de Courtier ou s’intéresser à l’élevage.

     

    | Formation : comment devenir Jockey/Driver ?

    Trois diplômes sont reconnus pour devenir Jockey/Driver :

    • CAPA Lad-cavalier d’entraînement ou Soigneur d’équidés
    • Bac pro Conduite et gestion de l’entreprise hippique
    • Bac pro conduite et gestion de l’exploitation agricole à dominante élevage

    La perspective d’embauche est très faible car il n’y a que 1500 Jockeys | Drivers sur le marché.

     

    | Salaire : combien gagne un Jockey/Driver ?

    Le salaire est d’environ 1 365 € à 2 000 € brut par mois + 5 à 10 % des gains.

     

    Garçon de voyage

    Le Garçon de voyage est en contact permanent avec les chevaux et se charge de leur bien-être.

    Il organise les déplacements des animaux et s’occupe de l’accueil des équidés. Il est également en charge du toilettage et de la préparation des chevaux avant la course.

     

    Le Garçon de voyage doit posséder une très bonne connaissance des règles de droit et de sécurité concernant les transports des animaux et la législation concernant les sports d’équitation. Il peut lui arriver également de s’occuper des démarches administratives de la course.

    Le Garçon de voyage peut évoluer en Premier garçon ou Responsable d’écurie.

     

    | Formation : comment devenir Garçon de voyage ?

    Quelques formations pour devenir Garçon de voyage :

    • CAPA Lad-cavalier d’entraînement ou Soigneur d’équidés.
    • Bac pro Conduite et gestion de l’entreprise hippique
    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole système à dominante élevage.
    • Permis de conduire obligatoire avec CAPTAV
    • Permis EB ou C vivement recommandé

    Il y a actuellement 1600 garçons du voyage en France et les conditions d’embauche sont moyennes.

     

    | Salaire : combien gagne un Garçon de voyage ?

    Environ 1 370 € brut par mois.

     

    Technicien vacataire d’hippodrome

    Métier à part dans le monde hippique, le Technicien vacataire d’hippodrome doit faire preuve d’une vraie polyvalence due à la diversification de ses missions.

    Contrôle des écuries, placements des chevaux au départ, pesée des Jockeys, chronométrage de la course et proclamation des arrivées officielles. Le Technicien vacataire d’hippodrome est sur tous les fronts.

     

    Ce métier est primordial dans le milieu de l’équitation et nécessite un sens de l’organisation extrêmement aiguisé.

    Une connaissance du comportement des chevaux est nécessaire ainsi qu’une connaissance avancée des règles de sécurité et de l’accueil du public.

    Le Technicien vacataire d’hippodrome pourra, par la suite, évoluer vers des postes comme Responsable technique ou Commissaire de courses.

     

    | Formation : comment devenir Technicien vacataire d’hippodrome ?

    Il n'y a pas de formation spécifique pour ce métier qui est accessible après plusieurs années d’expérience professionnelle, y compris en dehors du milieu des courses.

    La perspective d’embauche est moyenne voire faible pour ce métier.

     

    | Salaire : combien gagne un Technicien vacataire d’hippodrome ?

    Le salaire est d’environ 1 370 € brut par mois à ses débuts.

     

    2 - Le monde de l'élevage

    comment travailler dans le monde de equitation - eleveur - ecurie - ranch - haras - cheval - poney - ferme

    Assistant d’élevage | Palefrenier

    Bien qu’ils soient tous au contact direct des chevaux, les responsabilités des Assistants d’élevage varient beaucoup en fonction de la taille de l’élevage.

    De manière générale, le Palefrenier assure les soins des chevaux, l’entretien des écuries ainsi que la gestion des herbages et des clôtures.

    Il prodigue les premières éducations des poulains et suit les cycles de reproduction (chaleurs, poulinages). Il participe également à l’entretien des chevaux.

    Travailler dans l’élevage doit être une vraie passion car cela demande énormément de disponibilité (on est souvent amené à travailler les weekends). Une connaissance pointue des chevaux est demandée ainsi que de connaître les règles d’hygiène et de sécurité autour de ces derniers.

     

    On ne le dit pas assez mais le métier, comme tous ceux en rapports avec l’élevage, nécessite d’avoir une bonne condition physique. Avec quelques années d’expériences, l’Assistant d’élevage peut devenir responsable d’une équipe de Palefreniers ou Responsable d’élevage ou encore s’orienter vers des métiers comme Étalonnier ou Inséminateur.

     

    | Formation : comment devenir Assistant d’élevage | Palefrenier ?

    Quelques diplômes pour devenir Assistant d’élevage, Palefrenier :

    • CAPA soigneur d’équidés.
    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole (CGEA) système à dominante élevage.
    • BTSA option Productions animales
    • BTSA Analyses et conduites de systèmes d’exploitation

    Les perspectives d’embauche sont très bonnes pour ce métier.

     

    | Salaire : combien gagne un Assistant d’élevage | Palefrenier ?

    1 350 € brut par mois en moyenne, mais extrêmement variable en fonction des employeurs.

     

    Responsable d’élevage

    Le Responsable d’élevage est à la tête d’un élevage, cependant, il n’en est pas le propriétaire de l’écurie.

    Doté d’une très grande polyvalence, le Responsable d’élevage gère le cheptel, présente les chevaux aux clients, gère le personnel de l’élevage et les documents liés à structure. Il assure également la relation avec les fournisseurs et les clients de l’élevage tout en gérant le quotidien de l’élevage.

    Bien sûr, il doit rendre des comptes des activités de l’élevage et dresser un bilan aux propriétaires lui permettant de prendre des décisions et élaborer une stratégie.

     

    Pour effectuer le travail de Responsable d’élevage, il faut en moyenne 5 à 10 ans d’expérience en tant que Palefrenier soigneur, Etalonnier ou Assistant d’élevage.

     

    | Formation : comment devenir Responsable d’élevage ?

    Voici les diplômes qui permettent de devenir Responsable d’élevage :

    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole (CGEA) système à dominante élevage.
    • BTSA option Productions animales
    • BTSA Analyses et conduites de systèmes d’exploitation.
    • Licence professionnelle Management et gestion des entreprises de la filière cheval

    En suivant une formation complémentaire en Économie et Gestion, la personne aura l’opportunité de s’installer en tant qu'Éleveur ou comme Inséminateur.

     

    Les perspectives d’embauches pour ce métier sont moyennes.

     

    | Salaire : combien gagne un Responsable d’élevage ?

    Le salaire se base selon la convention collective des exploitants agricoles, de polyculture et d’élevage. Il est trop variable pour être donné.

     

    comment travailler dans le monde de equitation - veilleur de nuit - gardien - cheveux - ecurie - ranch

    Veilleur de nuit

    Si dans la plupart des élevages il s’agit d’un travail saisonnier, le rôle du Veilleur de nuit n’en reste pas moins primordial dans les grands élevages.

    En effet, celui-ci assure le suivi nocturne des activités de poulinages. Il est également en charge de la surveillance des bâtiments et du gardiennage de la propriété.

    Bien sûr, comme l’indique son intitulé, le Veilleur de nuit effectue un travail un nocturne. Il peut être amené à réaliser les premiers soins au poulain et à la jument.

     

    Autonome, il a le sens des initiatives et n’a pas peur de prendre des décisions importantes. Cela nécessite donc des connaissances poussées sur la santé des chevaux et de ses cycles de reproduction.

    Dans la journée, le Veilleur de nuit peut être amené à nourrir les chevaux, curer et pailler les boxes, mener les étalons et les juments aux différents examens.

     

    Le Veilleur de nuit peut évoluer à travers différents postes du monde des équidés comme Palefrenier, Responsable d’écurie ou Étalonnier mais aussi Cavalier d'entraînement ou Cavalier soigneur. En passant des mises à niveaux, il peut aussi devenir Auxiliaire vétérinaire.

     

    | Formation : comment devenir Veilleur de nuit ?

    On peut devenir Veilleur de nuit par les formations suivantes :

    • CAPA Soigneur d’équidés.
    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole
    • CGEA Système à dominante élevage

    Les perspectives d’embauche sont bonnes pour ce métier.

     

    | Salaire : combien gagne un Veilleur de nuit ?

    Son salaire varie selon convention collective des exploitants agricoles, de polyculture et d’élevage.

     

    Étalonnier

    Poste qui nécessite beaucoup d’expériences, le travail d’Étalonnier ne peut être effectué qu’après plusieurs années passées au sein d’un haras ou d’un élevage en tant qu’Assistant d’élevage.

    L’étalonnier est en charge de la planification des saillies et de la récolte de sperme en fonction des cycles des juments.

    Il est en charge des soins de la jument lors de la prise de la saillie, contrôle son identité et son statut sanitaire.

    Il est également en charge du planning de la monte publique et met en place les documents officiels.

    L’Étalonnier a des connaissances en reproduction, en génétique et en alimentation des animaux. Il doit alors savoir faire preuve de tacts avec les chevaux.

     

    | Formation : comment devenir Étalonnier ?

    Quelques formations pour devenir Étalonnier :

    • Bac Pro Responsable d’entreprise hippique
    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole (CGEA) système à dominante élevage
    • BTSA option Productions animales avec expérience dans la filière équine

    Il peut d’ailleurs évoluer vers le métier d’Inséminateur après l’obtention d’une licence ou être Responsable d’élevage ou d’écurie.

     

    Les perspectives d’embauche sont très bonnes pour ce métier.

     

    | Salaire : combien gagne un Étalonnier ?

    Le salaire est fixe avec des primes de saillies.

     

    Inséminateur équin

    Métier saisonnier, l’Inséminateur équin intervient dans un centre d’insémination ou directement chez l’éleveur.

    Il a pour mission de collecter la semence des étalons puis de les traiter en laboratoire.

    Également, il doit réaliser des inséminations de sperme frais sur des juments.

     

    L’Inséminateur maîtrise les règles d’hygiène de laboratoire, très souvent les Inséminateurs sont déjà des professionnels (Vétérinaires, Eleveurs, Assistant d’élevage).

    Il peut, à termes, devenir Chef de centre d’insémination ou se spécialiser dans l’insémination pour d’autres espèces animales.

     

    | Formation : comment devenir Inséminateur équin ?

    Voici deux formations pour devenir Inséminateur équin :

    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole (CGEA)
    • Licence d’inséminateur accessible

    Les perspectives d’embauche sont bonnes (février à juillet).

     

    | Salaire : combien gagne un Inséminateur équin ?

    Le salaire varie en fonction des employeurs.

     

    Éleveur d’équidés

    L’éleveur d’équidés est sur tous les fronts.

    Propriétaire d’un effectif de juments, il a pour mission d’assurer leur santé et de les chouchouter pour augmenter leur valeur. Il gère toutes les parties de l’élevage et pratique souvent d’autres activités comme le débourrage, le transport de chevaux afin de se procurer un revenu complémentaire à son activité principale.

    Voici quelques-unes de ces missions :

    • Prévoit les plans d'accouplements de ses juments
    • Suit et entretien les juments gestantes
    • Assiste les juments au moment du poulinage
    • Procure les premiers soins et l'éducation des foals jusqu'au sevrage
    • Entretien les bâtiments d'élevage et les pâtures
    • Débourrage les jeunes chevaux
    • Prépare son élevage aux concours ou à la vente
    • Assure la promotion et la vente de son élevage

    Il doit avoir des connaissances très précises en “zootechnie” et en chevaux ainsi qu’en productions végétales.

    Bien sûr, il doit connaître tous les attraits des plans financiers d’une entreprise agricole et doit pouvoir assurer la promotion de son élevage.

    Dans son évolution, il peut devenir Courtiers en chevaux.

     

    | Formation : comment devenir Éleveur d’équidés ?

    Plusieurs formations permettent d’y accéder :

    • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole (CGEA) système à dominante élevage
    • BTSA option Productions animales
    • BTSA Analyse et conduite de système d’exploitation

    | Salaire : combien gagne un Éleveur d’équidés ?

    Environ 2 370  € brut par mois.

     

     

     

    Un deuxième article sur le monde de l'équitation va bien sortir ! En attendant, tu peux découvrir d'autres mondes :

     

    A LIRE : Comment travailler dans le monde du cinéma ?

     

    A LIRE : Comment travailler dans le monde du football ?

     

    @Wan2bee / @Images : Shutterstock / Wan2bee

    Métier Travail
    | 17 octobre 2019| By Wan2bee

    Laisse un commentaire