Wan2bee - blog de conseils et actus sur l'emploi

    DERNIERS ARTICLES

    Retour à l'accueil

    Et si Mad Men était notre entreprise en 2018 ?

     Mad Men est considérée comme un véritable chef d’oeuvre du petit écran.     Son esthétique soignée et son subtil trait d’humour ont peut-être fait chavirer ton coeur. Si ce n’est pas (encore) le cas, voici une piqûre de rappel.     Mad Men, c’est quoi ? Début des 60’s, au coeur de Manhattan. Les agences de publicités sont concentrées sur Madison Avenue. Publicitaire de l’agence Sterling Cooper, le talentueux Don Draper se débat pour préserver un équilibre fragile entre vie privée et vie professionnelle.     Une clope dans la main droite, une vodka dans la main gauche, lové dans son divan vintage, son job est d’imaginer des campagnes publicitaires pour de prestigieuses marques. Père distant, mari condescendant, un séducteur charismatique mais aussi un homme fragile. Son ambiguïté, son mystère et ses multiples facettes font de lui le pilier de la série.  Mad Men VS notre société contemporaine En toile de fond de la série, on retrouve une fresque des Etats Unis des sixties.     L’assassinat de JFK, celui de Martin Luther King, la guerre du Vietnam mais aussi Marilyn Monroe, le boom de l’économie et de la consommation de masse, le premier pas sur la Lune, l’émergence de nouveaux médias, et, bien sûr… de la publicité. C’est ici le coeur de la série.     Sa très juste peinture de la société américaine met en lumière une époque où racisme, sexisme et problématiques économiques cohabitent souvent dans les milieux professionnels.     Loin des sphères professionnelles archaïques et discriminantes, certaines de ces problématiques continuent de faire écho dans certains jobs en 2018. Crise économique, dépendance financière des start-ups, #MeToo : nos doutes et angoisses contemporaines ne sont pas toujours si éloignées de celles de cette agence de pub des 60’s.     INTERNE_MADMEN-1  Si Mad Men était votre boîte en 2018 ? Le quotidien de cette agence est rythmé par ses notables clients (Kodak, Lucky Strike, Heinz). Son coeur bat grâce à la satisfaction de ses clients, dont elle dépend financièrement.  Les péripéties de cette agence te font très certainement écho si tu travailles dans une agence de pub, de com ou même une start-up.     La série s’avère être un véritable laboratoire où évolue tout une palette de travailleurs.  La nonchalance de Roger, la naïveté Peggy, l’ambition de Pete, le féminisme de Joan… et surtout Don Draper, le boss mégalomane, cynique et charismatique, métaphore du publicitaire contemporain, qui n’est pas sans nous rappeler Octave, l’anti-héros contemporain du film 99 Francs.     Les différents personnages sont, sans doute, chacun à leur façon, le miroir d’un de tes collègues avec qui tu partages chaque jour des cafés-clopes et autres réunions “brainstorming”.  L’agence, elle, est le cliché des start-ups de la Silicon Valley de 2018, en bouleversement face aux mutations socio-économiques, qui tentent de dealer entre modernisme, exigences de leurs clients et réalité socio économique.  Que retenir de Mad Men ?  Peggy_madmenPeggy Olson, interprétée par Elisabeth Moss (aujourd’hui sur ton petit écran dans Top of the Lake ou The Handmaid’s Tale), fait ses premiers pas en tant que secrétaire. Elle se débat dans le machisme ambiant pour faire sa place et conserver son ambition de faire carrière.     Parmi l’éventail de personnages que nous offre Mad Men, c’est peut être elle que l’on retiendra le plus. Ses journées sont rythmées par la condescendance et les invectives misogynes de ses collègues masculins qui frôlent le harcèlement sexuel. Avec détermination, elle tente de briser le plafond de verre… et y parviendra.     Eh oui (attention spoiler), elle deviendra la première femme publicitaire de l’agence.     De “simple” secrétaire à working girl épanouie, comment rester indifférent à la métamorphose de Peggy ? À l’ère où les femmes étaient cantonnées au rôle de ménagère, son ascension professionnelle fulgurante peut vous servir d’exemple.     Tu es reléguée à faire couler des Nespresso ou faire des allers-retours à la Poste pour ton boss ? Imprime une photo de Peggy Olson, et inspire-toi.     La leçon On retiendra surtout la scène de la saison 5 où son supérieur lui demande de travailler sur un dossier durant son week-end. En rétribution ? La modique somme de… 10 dollars.  Peggy ne cédera pas à ces exigences. Elle parvient à tenir tête à son boss et négocier 400 dollars pour le travail fourni. Victoire.     Dans la vraie vie La recette magique de Peggy ? Savoir s’imposer, en toute circonstances.  Ne tremble jamais à l’idée de demander une augmentation. Le plus souvent, le seul risque que tu prends est... un “Non”. Un simple “Non”. Prends conscience de ta valeur, cela pourra même te rendre encore plus crédible auprès de ton employeur.  De manière générale, n’aie pas peur de t’imposer. Même si tu es une femme dans un milieu exclusivement masculin, même si tu es jeune et que tu penses manquer de légitimité.     Envie de t’inspirer ?   7 saisons t’ouvrent les bras : prêt(e) à binge watcher ?     Si tu as apprécié la comparaison de notre société moderne à une série, on a un autre article à te proposer :  ENTETE_WD  Job Vs Série : Walking Dead     @Wan2bee / @Images : Wan2bee

     

    Mad Men est considérée comme un véritable chef d’oeuvre du petit écran.

     

    Son esthétique soignée et son subtil trait d’humour ont peut-être fait chavirer ton coeur. Si ce n’est pas (encore) le cas, voici une piqûre de rappel.

     

     

    Mad Men, c’est quoi ?

    Début des 60’s, au coeur de Manhattan. Les agences de publicités sont concentrées sur Madison Avenue. Publicitaire de l’agence Sterling Cooper, le talentueux Don Draper se débat pour préserver un équilibre fragile entre vie privée et vie professionnelle.

     

    Une clope dans la main droite, une vodka dans la main gauche, lové dans son divan vintage, son job est d’imaginer des campagnes publicitaires pour de prestigieuses marques. Père distant, mari condescendant, un séducteur charismatique mais aussi un homme fragile. Son ambiguïté, son mystère et ses multiples facettes font de lui le pilier de la série.

    Mad Men VS notre société contemporaine

    En toile de fond de la série, on retrouve une fresque des Etats Unis des sixties.

     

    L’assassinat de JFK, celui de Martin Luther King, la guerre du Vietnam mais aussi Marilyn Monroe, le boom de l’économie et de la consommation de masse, le premier pas sur la Lune, l’émergence de nouveaux médias, et, bien sûr… de la publicité. C’est ici le coeur de la série.

     

    Sa très juste peinture de la société américaine met en lumière une époque où racisme, sexisme et problématiques économiques cohabitent souvent dans les milieux professionnels.

     

    Loin des sphères professionnelles archaïques et discriminantes, certaines de ces problématiques continuent de faire écho dans certains jobs en 2018. Crise économique, dépendance financière des start-ups, #MeToo : nos doutes et angoisses contemporaines ne sont pas toujours si éloignées de celles de cette agence de pub des 60’s.

     

    2 / Mad Men est considérée comme un véritable chef d’oeuvre du petit écran.     Son esthétique soignée et son subtil trait d’humour ont peut-être fait chavirer ton coeur. Si ce n’est pas (encore) le cas, voici une piqûre de rappel.     Mad Men, c’est quoi ? Début des 60’s, au coeur de Manhattan. Les agences de publicités sont concentrées sur Madison Avenue. Publicitaire de l’agence Sterling Cooper, le talentueux Don Draper se débat pour préserver un équilibre fragile entre vie privée et vie professionnelle.     Une clope dans la main droite, une vodka dans la main gauche, lové dans son divan vintage, son job est d’imaginer des campagnes publicitaires pour de prestigieuses marques. Père distant, mari condescendant, un séducteur charismatique mais aussi un homme fragile. Son ambiguïté, son mystère et ses multiples facettes font de lui le pilier de la série.  Mad Men VS notre société contemporaine En toile de fond de la série, on retrouve une fresque des Etats Unis des sixties.     L’assassinat de JFK, celui de Martin Luther King, la guerre du Vietnam mais aussi Marilyn Monroe, le boom de l’économie et de la consommation de masse, le premier pas sur la Lune, l’émergence de nouveaux médias, et, bien sûr… de la publicité. C’est ici le coeur de la série.     Sa très juste peinture de la société américaine met en lumière une époque où racisme, sexisme et problématiques économiques cohabitent souvent dans les milieux professionnels.     Loin des sphères professionnelles archaïques et discriminantes, certaines de ces problématiques continuent de faire écho dans certains jobs en 2018. Crise économique, dépendance financière des start-ups, #MeToo : nos doutes et angoisses contemporaines ne sont pas toujours si éloignées de celles de cette agence de pub des 60’s.     INTERNE_MADMEN-1  Si Mad Men était votre boîte en 2018 ? Le quotidien de cette agence est rythmé par ses notables clients (Kodak, Lucky Strike, Heinz). Son coeur bat grâce à la satisfaction de ses clients, dont elle dépend financièrement.  Les péripéties de cette agence te font très certainement écho si tu travailles dans une agence de pub, de com ou même une start-up.     La série s’avère être un véritable laboratoire où évolue tout une palette de travailleurs.  La nonchalance de Roger, la naïveté Peggy, l’ambition de Pete, le féminisme de Joan… et surtout Don Draper, le boss mégalomane, cynique et charismatique, métaphore du publicitaire contemporain, qui n’est pas sans nous rappeler Octave, l’anti-héros contemporain du film 99 Francs.     Les différents personnages sont, sans doute, chacun à leur façon, le miroir d’un de tes collègues avec qui tu partages chaque jour des cafés-clopes et autres réunions “brainstorming”.  L’agence, elle, est le cliché des start-ups de la Silicon Valley de 2018, en bouleversement face aux mutations socio-économiques, qui tentent de dealer entre modernisme, exigences de leurs clients et réalité socio économique.  Que retenir de Mad Men ?  Peggy_madmenPeggy Olson, interprétée par Elisabeth Moss (aujourd’hui sur ton petit écran dans Top of the Lake ou The Handmaid’s Tale), fait ses premiers pas en tant que secrétaire. Elle se débat dans le machisme ambiant pour faire sa place et conserver son ambition de faire carrière.     Parmi l’éventail de personnages que nous offre Mad Men, c’est peut être elle que l’on retiendra le plus. Ses journées sont rythmées par la condescendance et les invectives misogynes de ses collègues masculins qui frôlent le harcèlement sexuel. Avec détermination, elle tente de briser le plafond de verre… et y parviendra.     Eh oui (attention spoiler), elle deviendra la première femme publicitaire de l’agence.     De “simple” secrétaire à working girl épanouie, comment rester indifférent à la métamorphose de Peggy ? À l’ère où les femmes étaient cantonnées au rôle de ménagère, son ascension professionnelle fulgurante peut vous servir d’exemple.     Tu es reléguée à faire couler des Nespresso ou faire des allers-retours à la Poste pour ton boss ? Imprime une photo de Peggy Olson, et inspire-toi.     La leçon On retiendra surtout la scène de la saison 5 où son supérieur lui demande de travailler sur un dossier durant son week-end. En rétribution ? La modique somme de… 10 dollars.  Peggy ne cédera pas à ces exigences. Elle parvient à tenir tête à son boss et négocier 400 dollars pour le travail fourni. Victoire.     Dans la vraie vie La recette magique de Peggy ? Savoir s’imposer, en toute circonstances.  Ne tremble jamais à l’idée de demander une augmentation. Le plus souvent, le seul risque que tu prends est... un “Non”. Un simple “Non”. Prends conscience de ta valeur, cela pourra même te rendre encore plus crédible auprès de ton employeur.  De manière générale, n’aie pas peur de t’imposer. Même si tu es une femme dans un milieu exclusivement masculin, même si tu es jeune et que tu penses manquer de légitimité.     Envie de t’inspirer ?   7 saisons t’ouvrent les bras : prêt(e) à binge watcher ?     Si tu as apprécié la comparaison de notre société moderne à une série, on a un autre article à te proposer :  ENTETE_WD  Job Vs Série : Walking Dead     @Wan2bee / @Images : Wan2bee

    Si Mad Men était votre boîte en 2018 ?

    Le quotidien de cette agence est rythmé par ses notables clients (Kodak, Lucky Strike, Heinz). Son coeur bat grâce à la satisfaction de ses clients, dont elle dépend financièrement.

    Les péripéties de cette agence te font très certainement écho si tu travailles dans une agence de pub, de com ou même une start-up.

     

    La série s’avère être un véritable laboratoire où évolue tout une palette de travailleurs.

    La nonchalance de Roger, la naïveté Peggy, l’ambition de Pete, le féminisme de Joan… et surtout Don Draper, le boss mégalomane, cynique et charismatique, métaphore du publicitaire contemporain, qui n’est pas sans nous rappeler Octave, l’anti-héros contemporain du film 99 Francs.

     

    Les différents personnages sont, sans doute, chacun à leur façon, le miroir d’un de tes collègues avec qui tu partages chaque jour des cafés-clopes et autres réunions “brainstorming”.

    L’agence, elle, est le cliché des start-ups de la Silicon Valley de 2018, en bouleversement face aux mutations socio-économiques, qui tentent de dealer entre modernisme, exigences de leurs clients et réalité socio économique.

    Que retenir de Mad Men ?


    3 / Mad Men est considérée comme un véritable chef d’oeuvre du petit écran.     Son esthétique soignée et son subtil trait d’humour ont peut-être fait chavirer ton coeur. Si ce n’est pas (encore) le cas, voici une piqûre de rappel.     Mad Men, c’est quoi ? Début des 60’s, au coeur de Manhattan. Les agences de publicités sont concentrées sur Madison Avenue. Publicitaire de l’agence Sterling Cooper, le talentueux Don Draper se débat pour préserver un équilibre fragile entre vie privée et vie professionnelle.     Une clope dans la main droite, une vodka dans la main gauche, lové dans son divan vintage, son job est d’imaginer des campagnes publicitaires pour de prestigieuses marques. Père distant, mari condescendant, un séducteur charismatique mais aussi un homme fragile. Son ambiguïté, son mystère et ses multiples facettes font de lui le pilier de la série.  Mad Men VS notre société contemporaine En toile de fond de la série, on retrouve une fresque des Etats Unis des sixties.     L’assassinat de JFK, celui de Martin Luther King, la guerre du Vietnam mais aussi Marilyn Monroe, le boom de l’économie et de la consommation de masse, le premier pas sur la Lune, l’émergence de nouveaux médias, et, bien sûr… de la publicité. C’est ici le coeur de la série.     Sa très juste peinture de la société américaine met en lumière une époque où racisme, sexisme et problématiques économiques cohabitent souvent dans les milieux professionnels.     Loin des sphères professionnelles archaïques et discriminantes, certaines de ces problématiques continuent de faire écho dans certains jobs en 2018. Crise économique, dépendance financière des start-ups, #MeToo : nos doutes et angoisses contemporaines ne sont pas toujours si éloignées de celles de cette agence de pub des 60’s.     INTERNE_MADMEN-1  Si Mad Men était votre boîte en 2018 ? Le quotidien de cette agence est rythmé par ses notables clients (Kodak, Lucky Strike, Heinz). Son coeur bat grâce à la satisfaction de ses clients, dont elle dépend financièrement.  Les péripéties de cette agence te font très certainement écho si tu travailles dans une agence de pub, de com ou même une start-up.     La série s’avère être un véritable laboratoire où évolue tout une palette de travailleurs.  La nonchalance de Roger, la naïveté Peggy, l’ambition de Pete, le féminisme de Joan… et surtout Don Draper, le boss mégalomane, cynique et charismatique, métaphore du publicitaire contemporain, qui n’est pas sans nous rappeler Octave, l’anti-héros contemporain du film 99 Francs.     Les différents personnages sont, sans doute, chacun à leur façon, le miroir d’un de tes collègues avec qui tu partages chaque jour des cafés-clopes et autres réunions “brainstorming”.  L’agence, elle, est le cliché des start-ups de la Silicon Valley de 2018, en bouleversement face aux mutations socio-économiques, qui tentent de dealer entre modernisme, exigences de leurs clients et réalité socio économique.  Que retenir de Mad Men ?  Peggy_madmenPeggy Olson, interprétée par Elisabeth Moss (aujourd’hui sur ton petit écran dans Top of the Lake ou The Handmaid’s Tale), fait ses premiers pas en tant que secrétaire. Elle se débat dans le machisme ambiant pour faire sa place et conserver son ambition de faire carrière.     Parmi l’éventail de personnages que nous offre Mad Men, c’est peut être elle que l’on retiendra le plus. Ses journées sont rythmées par la condescendance et les invectives misogynes de ses collègues masculins qui frôlent le harcèlement sexuel. Avec détermination, elle tente de briser le plafond de verre… et y parviendra.     Eh oui (attention spoiler), elle deviendra la première femme publicitaire de l’agence.     De “simple” secrétaire à working girl épanouie, comment rester indifférent à la métamorphose de Peggy ? À l’ère où les femmes étaient cantonnées au rôle de ménagère, son ascension professionnelle fulgurante peut vous servir d’exemple.     Tu es reléguée à faire couler des Nespresso ou faire des allers-retours à la Poste pour ton boss ? Imprime une photo de Peggy Olson, et inspire-toi.     La leçon On retiendra surtout la scène de la saison 5 où son supérieur lui demande de travailler sur un dossier durant son week-end. En rétribution ? La modique somme de… 10 dollars.  Peggy ne cédera pas à ces exigences. Elle parvient à tenir tête à son boss et négocier 400 dollars pour le travail fourni. Victoire.     Dans la vraie vie La recette magique de Peggy ? Savoir s’imposer, en toute circonstances.  Ne tremble jamais à l’idée de demander une augmentation. Le plus souvent, le seul risque que tu prends est... un “Non”. Un simple “Non”. Prends conscience de ta valeur, cela pourra même te rendre encore plus crédible auprès de ton employeur.  De manière générale, n’aie pas peur de t’imposer. Même si tu es une femme dans un milieu exclusivement masculin, même si tu es jeune et que tu penses manquer de légitimité.     Envie de t’inspirer ?   7 saisons t’ouvrent les bras : prêt(e) à binge watcher ?     Si tu as apprécié la comparaison de notre société moderne à une série, on a un autre article à te proposer :  ENTETE_WD  Job Vs Série : Walking Dead     @Wan2bee / @Images : Wan2bee    Peggy Olson, interprétée par Elisabeth Moss (aujourd’hui sur ton petit écran dans Top of the Lake ou The Handmaid’s Tale), fait ses premiers pas en tant que secrétaire. Elle se débat dans le machisme ambiant pour faire sa place et conserver son ambition de faire carrière.

     

    Parmi l’éventail de personnages que nous offre Mad Men, c’est peut être elle que l’on retiendra le plus. Ses journées sont rythmées par la condescendance et les invectives misogynes de ses collègues masculins qui frôlent le harcèlement sexuel. Avec détermination, elle tente de briser le plafond de verre… et y parviendra.

     

    Eh oui (attention spoiler), elle deviendra la première femme publicitaire de l’agence.

     

    De “simple” secrétaire à working girl épanouie, comment rester indifférent à la métamorphose de Peggy ? À l’ère où les femmes étaient cantonnées au rôle de ménagère, son ascension professionnelle fulgurante peut vous servir d’exemple.

     

    Tu es reléguée à faire couler des Nespresso ou faire des allers-retours à la Poste pour ton boss ? Imprime une photo de Peggy Olson, et inspire-toi.

     

    La leçon

    On retiendra surtout la scène de la saison 5 où son supérieur lui demande de travailler sur un dossier durant son week-end. En rétribution ? La modique somme de… 10 dollars.

    Peggy ne cédera pas à ces exigences. Elle parvient à tenir tête à son boss et négocier 400 dollars pour le travail fourni. Victoire.

     

    Dans la vraie vie

    La recette magique de Peggy ? Savoir s’imposer, en toute circonstances.

    Ne tremble jamais à l’idée de demander une augmentation. Le plus souvent, le seul risque que tu prends est... un “Non”. Un simple “Non”. Prends conscience de ta valeur, cela pourra même te rendre encore plus crédible auprès de ton employeur.

    De manière générale, n’aie pas peur de t’imposer. Même si tu es une femme dans un milieu exclusivement masculin, même si tu es jeune et que tu penses manquer de légitimité.

     

    Envie de t’inspirer ?


    7 saisons t’ouvrent les bras : prêt(e) à binge watcher ?

     

    Si tu as apprécié la comparaison de notre société moderne à une série, on a un autre article à te proposer :

     

    Attention, tu mets un pied dans une éventuelle zone de spoil.     Diffusée jusqu’au 25 novembre, la saison 9 de The Walking Dead fait parler d’elle auprès de sa (grande) tribu de fans.  Cellule de crise, adversité, survie : et si The Walking Dead était une extrapolation du monde professionnel ? C’est ce que nous allons chercher à savoir...   The Walking Dead, mais qu’est-ce que c’est ?  Ferme les yeux. Imagine un monde apocalyptique. La quasi-totalité de l’humanité est progressivement transformée en zombies, les “Walkers”. Parmi les survivants, une armée d’hommes et de femmes tente de survivre.     Voilà le pitch de The Walking dead, LA série apocalyptique qui a marqué la pop culture contemporaine.     On ignore tout des tenants et aboutissants de cette apocalypse. En réalité, ce n’est pas le propos. La série cherche moins à nous expliquer les causes qu’à se concentrer sur les conséquences. Rapidement, on se rend compte que les zombies passent au second plan. Ils servent davantage de “toile de fond”. Au premier plan, ce sont les relations interpersonnelles et l’aspect quasi-sociologique qui prime sur l'aspect horrifique.  Sociologie de l’apocalypse La série vous suggère de vous poser des questions.  Dans un tel cas de figure, nos instincts primitifs prennent le dessus. La série a un aspect hautement sociologique et remet en cause nos relations interpersonnelles en “situation de crise”.     Observer les réactions et les évolutions des personnages de la série face à une catastrophe apocalyptique nous donne envie de se projeter.  Rapports humains, relations de pouvoir : comment la vraie personnalité de chacun se révèle face à l’hostilité ?  Des zombies ordinaires dans ton open-space Ferme les yeux à nouveau et imagine-toi.  Si tu étais plongé dans un monde dystopique dévasté par une épidémie de zombie : comment réagirais-tu ? Comment réagiraient tes proches ? Et tes collègues de travail ?     C’est justement cette dernière question qui a retenue notre attention. Si votre open space prenait des allures de Walking Dead ?     Règle n°1 de la situation de crise : collaborer Dans la vraie vie, nous faisons face chaque jour, dans le monde de l’entreprise à des “situations de crise” (à la place des zombies, nous pouvons faire face à nos clients, nos collaborateurs…).     Au final, un couac financier, un conflit en interne, une panne de courant, ce sont tout autant de “mini crises” du quotidien d’une entreprise qui peuvent en révéler beaucoup sur nos collaborateurs au cœur de l’open-space.     Lorsqu’une difficulté pointe le bout de son nez, vient le moment où chacun doit s’organiser pour survivre. Ensemble, nous devons faire face. Que ce soit pour affronter des morts-vivants, ou pour satisfaire un client mécontent.     Ce qui nous effraie le plus dans un avenir “à la Walking Dead”, c’est un bouleversement des hiérarchies. L’argent, le pouvoir, l’échelle sociale, toutes nos normes s’en verraient  bouleversées.     INTERNE_WD  Qui deviendrait ton boss ? Qui aurait le rôle d’établir l’ordre ? De faire respecter les règles ?  Qui suivrait les règles sans protester ?     Dans la série, on remarque que, malgré l’anarchie du contexte, un certain ordre s'établit de nouveau. Des groupes se forment. Chacun, avec des règles qui lui sont propres.     L’un, rebelle et anarchique, se montre plus violent et impulsif.  L’autre, réglementé et hiérarchisé, suit des valeurs plus pacifistes et cadrées.  Dans la vraie vie : Face à la même situation de crise, deux entreprises peuvent réagir de deux façons. Cela dépend des tempéraments de ces dirigeants, mais aussi des collaborateurs.     Alors, prenons des exemples concrets.     Tes collègues de la machine à café face à l’apocalypse Ton boss, ton collègue, ton collaborateur : comment réagiraient-ils face à une armée de zombie ? Difficile à anticiper… Mais on peut quand même avoir quelques indices.  INTERNE_DDaryl : le créatif de l’open space Les cheveux luisants, un look de rockeur préadolescent… Et si Daryl était une métaphore du créatif de ta boîte ? Oui, tu sais, celui qui est artiste, graphiste ou illustrateur, souvent en retard, habillé d’un tee-shirt Star Wars. Ce collègue à part, qui vit dans son monde atypique, entre culture geek et monde lunaire.     Daryl, quant à lui, est un loup solitaire (comme ton collègue qui veille subtilement à arriver à la machine à café quand tout le monde a terminé son espresso ?). Il fait son bonhomme de chemin de son côté, combat les zombies avec sang froid (comme ton collègue, qui fait son travaille calmement, en silence). Parfois, il rechigne contre les règles établies, mais finit par écouter et abdiquer (c’est bien connu, le profil du “collègue créatif” n’en fait parfois qu’à sa tête face aux clients, mais finit par se conformer).     En situation de crise : Il intériorise beaucoup. Mystérieux, il réfléchit mûrement avant d’agir. Sa force sera de ne pas réagir face à la difficulté avec impulsivité.  INTERNE_RRick : le boss Le héros de la série est Rick. Progressivement, il a prit le rôle de leader. Il établit les stratégies, donne des ordres et prend des décisions pour le groupe.  Quelle différence avec ton boss, finalement ?  Parfois critiqué, c’est le lot que doit assumer Rick (comme ton boss) à cause de sa position de leader. Cependant, son rôle est de trancher, de faire des choix pour le groupe.     En situation de crise : Fiable et intègre, le leader serait capable de prendre une balle pour sauver son clan. Et s’il en était de même pour ton boss qui doit parfois mettre la main au feu en cas de difficulté ?  INTERNE_M  Michonne : le bras droit Oui, Michonne est une femme. Forte et déterminée, elle épaule Rick dans son rôle de leader.  Comme ton boss, Rick serait moins fort s’il devait faire cavalier seul. Pour assumer son statut de “chef de tribu”, il doit collaborer et déléguer.  Ton boss n’est pas qu’un chef d’entreprise, c’est aussi un humain. Il a besoin de soutien, mais aussi de conseils lorsqu’il traverse des périodes de doute dans ses décisions.  C’est là que Michonne entre en scène. Armée de sang froid et d’une grande humanité, elle prête main forte à Rick dans leur combat commun.     En situation de crise : Elle saura peser le pour et contre et rappeler à tout le monde leurs objectifs initiaux. Quand le leader fait preuve d’impulsivité, elle le remet dans le droit chemin. Empathique, elle utilise son grand cœur pour rappeler au leader ses priorités et calmer son irrationalité quand cela s’avère nécessaire.  INTERNE_EEugène : le geek Mordu de chiffres, Eugène est capable de trouver des solutions à (presque) tous les problèmes de son clan grâce à sa grande connaissance en termes de sciences et de technologies. Dans son monde, il rencontre parfois des difficultés avec les rapports humains.  Dans le monde de l’entreprise, Eugène pourrait sans aucun doute être le développeur web, geek dans l’âme, le “rationnel” de l’équipe.     En situation de crise : Il reste en retrait de sa bande pour prendre du recul et rester logique. Son intelligence étant de loin sa plus belle arme, elle pourra lui permettre de sauver sa peau… et peut être celle de sa tribu (ou de son équipe !)  INTERNE_NNegan : le commercial Armé de son bagout incroyable, il se positionne comme un personnage charismatique, fascinant et impressionnant. Il est capable d'imposer ses idées en manipulant les pensées de ses pairs. Même s’il se montre pragmatique voire parfois sans foi ni loi, il n’en a pas moins un grand coeur, qu’il se doit parfois de dissimuler pour le bien commun.     En situation de crise : Son génie est tel qu’il peut leur faire croire que les idées qu'il leur impose viennent d'eux. Capable de se sortir de toutes les situations par la négociation, il est quasiment certain que celui-ci arrivera à ses fins.     Que retenir de cette série ? Une entreprise, comme une “tribu” doit compenser avec des caractères différents, voire divergents.     Le créatif doit parfois réfréner son libre arbitre pour le bien de son équipe.  Le leader doit parfois accepter de déléguer et de réfréner ses ardeurs.  Le bras droit doit garder constamment une certaine prise de recul pour réagir de façon rationnelle et distancée dans les situations de crise.     Prêts à affronter une nouvelle situation de crise ? (ou une attaque zombie…)

    Job Vs Série : Walking Dead

     

    @Wan2bee / @Images : Wan2bee 

    cliché vs réalité
    | 05 octobre 2018| By Wan2bee

    Laisse un commentaire