header_blog_wan2bee_v4

DERNIERS ARTICLES

Retour à l'accueil

Quel type de télétravailleur es-tu ?

quel type de teletravailleur - employe - teletravail - entreprise - business - confinement - coronavirus - covis19

 

Avec le confinement, le télétravail partiel que l’on pouvait parfois pratiquer une à deux fois par semaine s’est transformé en nouveau mode de vie, et avec lui, de nouveaux types de télétravailleurs sont apparus.

 

Alors, quel télétravailleur es-tu ?

 

#Télétravailleur 10 : le costard-caleçon

Ici, on parle des fameux télétravailleurs en costard caleçon.
Ils aiment les petits plaisirs de la vie et trouvent très agréable de cacher aux yeux de tous, leur petit secret.
Et alors au final ? 

Il est normal, avec plusieurs semaines de confinement, de s’octroyer quelques conforts de vie (surtout aussi minimes).


Ce type de télétravailleur est sérieux, ne compte pas ses heures, s’inquiète pour ses collègues et pour la santé de son entreprise. Il est juste en slip, c’est tout.


CQFD : vivons heureux, vivons caché.

 

#Télétravailleur 9 : le maniaco-rigide

Le type de télétravailleur qui a eu une éducation stricte et dont la rigidité allemande est à toute épreuve.
Il fait son lit au carré quand il se lève, mange à midi pile et à 19 heures pétantes.


D’une ponctualité sans faille, il sera toujours devant son ordinateur à l’heure et fera les tâches qui lui seront données. Néanmoins, pour être aussi précis, les heures supplémentaires n’existent pas dans son esprit.
Bien sûr, s’il a fini de manger et mis son pyjama dans les temps, il pourra éventuellement aller applaudir au balcon à 20 heures.


CQFD : il sait faire son propre currywurst.

 

#Télétravailleur 8 : le parent 

Il est très difficile de jongler entre ses dossiers, sa compta, l’école à la maison et la construction de château en pâte à modeler, tout en gérant les cris et envies des petits monstres que l’on a mis au monde.
Un parent en période de confinement est un télétravailleur et un parent dépassé. On ne peut pas lui en vouloir et il a bien du mérite.

 

CQFD : Il y aura après le confinement une vague de départ en vacances… Des enfants !

quel type de teletravailleur - employe - salete - paresse - confinement - coronavirus - covis19

#Télétravailleur 7 le préhistorique

Les télétravailleurs qui sont devenus depuis quelques jours des petits cracra sur pattes… On vous voit !
Ils ont oublié ce qu’était le contact de l’eau sur la peau et peut-être même son goût pour ceux qui ne consomment que des sodas (et c’est le mal).

 

Qu’est-ce qu’un vêtement ? Ils en ont une idée un peu vague et abstraite.

L’espèce de bout de tissu qu’ils portent de manière quotidienne n’a plus trop de forme. Mais ils s’enferment dans le déni puisque de toutes façons, ils sont chez eux et ils ont le droit.
Et si ça ne sent pas bon, ce n’est pas grave, qui pourra leur reprocher ?


CQFD : ouvrir, la fenêtre, c’est aérer. Pas prendre une douche.

 

#Télétravailleur 6 :  le media addict

Ils connaissent absolument tous les chiffres liés de près ou de loin à la maladie, et même parfois les chiffres pas encore sortis. A croire qu’ils ont une taupe au gouvernement.

 

Le problème ? Ils ont besoin de partager ces informations avec tout le monde et répandent sans le vouloir, une ambiance parfois anxiogène (et on n’a vraiment pas besoin de ça en ce moment).


Ils restent des télétravailleurs aimables et sérieux s’inquiétant pour leurs collèges. Ils sont juste un peu maladroits.


CQFD : une conversation d’entreprise n’est pas une annexe de BFM.

 

#Télétravailleur 5 : le stressé

Le type de télétravailleur qui mange pour soigner son angoisse ou pour passer le temps. C’est bien simple, ses placards de cuisine ressemblent aux meilleurs rayons sucreries des hypermarchés.

 

Pendant chaque réunion, on peut observer 3,4 kinders traînants sur son bureau.


Manger des fruits et légumes ? C’est une ignominie !

 

CQFD : 20 minutes de stepper par semaine n’est pas suffisant pour empêcher de prendre du poids si tu ne manges pas un minimum correctement.

quel type de teletravailleur - employe - teletravail - maniaque de la propreté confinement - coronavirus - covis19

#Télétravailleur 4 : le néo-maniac

Pour eux, le confinement est signe de renouveau et de changement en profondeur, et cela passe par une refonte totale de l’organisation de leur appartement.

 

Chaque tiroir, chaque classeur, chaque meuble sont nettoyés, rangés, réorganisés, si bien que la personne en question a jeté près de la moitié de ses affaires.

 

À côté, le traditionnel ménage de printemps ressemble à un vulgaire coup de balais.

C’est bien simple, à la sortie du confinement, ce ne sera plus le même collègue (ou tu ne seras plus le même si c’est toi).

 

CQFD : il ne faut pas emporter ces habitudes au bureau.

 

#Télétravailleur 3 : le résolution man

C’est un autre pan de travailler à la maison.

 

Ce type de travailleur qui veut se mettre à jour. On a l’impression que son corps et son esprit durant le confinement sont dédiés à se remettre en question et à prendre un milliard de résolutions. Comme si pouvoir sortir dehors empêchait de le faire avant.

 

Refaire du sport, relire, apprendre une langue, arrêter de fumer, manger équilibré. C’est bien, mais on espère que cela durera plus d’une semaine.

 

CQFD : au moins 6 mois, histoire de gagner en crédibilité.

 

#Télétravailleur 2 : le chômeur partiel

Soyons honnêtes, nous parlons ici de ceux pour qui le télétravail signifie d’absolument ne rien faire.


C’est bien simple, pour l’envoi d’un simple email, c’est toute l’entreprise qui est directement au courant.

Il est vrai qu’il est difficile de s’auto-discipliner et de travailler avec autant d'assiduité qu’en entreprise, mais en l'occurrence, on a l’impression que ce type de télétravailleur est extrêmement rigoureux pour ne strictement rien faire.


CQFD : penser à faire preuve de finesse, vraiment.

 

#Télétravailleur 1 : le parfait télétravailleur

Il s’agit de la majorité des télétravailleurs.

 

Ils ont pris le confinement comme ils le pouvaient, essaient de garder une routine, redoutent le chômage partiel et tiennent à leur travail.

 

Ils sont inquiets pour leurs entreprises et leurs proches, mais continuent de travailler entre les enfants et les ménages de printemps. Ils se lèvent à la même heure, font un effort pour faire un minimum d’activités physiques ou de sport, parlent à leurs proches sur house party ou via des skypéro et regardent toutes les séries sur les plateformes de streaming qu’ils ont loupées durant l’année.

 

CQFD : ils sont normaux, imparfaits, exemplaires et patients.

 

Alors, quel télé-travailleur es-tu ?

 

A LIRE : 10 raisons que le lundi est le pire jour de la semaine

A LIRE : 10 pires collègues au bureau

A LIRE : 10 trucs insupportables en start-up

 

@Wan2bee / @Images : Shutterstock et Wan2bee

Vie insupportable en entreprise
| 01 avril 2020| By Wan2bee

    Laisse un commentaire