Blog_header_newdesign

DERNIERES ACTUALITES

DERNIERS ARTICLES

Retour à l'accueil

Les 10 expressions insupportables en entreprise

10 expressions insupportables au bureau - humour - overbooke - confcall - feedback - entreprise - communication - collègues - style - langage - français - abréviations  - wan2bee - blog.wan2bee.com

 

Le bureau est un endroit étrange, sorte de microcosme de la jungle urbaine, il est bien souvent un reflet perspicace de notre société.

 

Si chaque bureau est différent, il est fort de constater que des clichés sont récurrents et que très vite, des caractéristiques communes ressortent dans la plupart d’entre eux.


Jeunes starts up dans le digital, nous vous offrons quelques florilèges des phrases que nous entendons dans le secteur. 

 


#10 :  La classique : « on se fait un baby ? »

On ne présente plus les joueurs de baby foot dans les starts up.

Attrapant les jeunes diplômés d’écoles de commerce de première catégorie. Plus le baby foot de l’entreprise sera beau, plus les diplômés sortiront de grandes écoles. On a tous un grand fin méchu plutôt marrant et sympa dans notre entreprise et qui ne compte pas ses heures. Et dont les deux autres passions, en dehors de sa boite, sont les pintes et le baby.


CQFD : Vous voulez de bon candidats ? Achetez un bon baby.

 

#9 : Le beaucoup trop courant : « je te mets dans la boucle ? »

« Mets-moi dans la boucle », changez de disque ! dîtes par exemple, « je t’envoie l’email également », ou « je te rajoute à la conversation ». Une série de mail n’est pas une boucle puisque la conversation ne tourne pas en rond !

Quoique…


CQFD : Changez de conversation ou d’interlocuteur et vous deviendrez quelqu’un de sympa.

10 expressions insupportables au bureau - humour - overbooke - confcall - feedback - entreprise - communication - collègues - style - langage - français - abréviations  - wan2bee - blog.wan2bee.com
#8 : L’insupportable « Au jour d’aujourd’hui »

Bon sang, ce n’est pas FRAN-CAIS !

Pléonasme souvent utilisé pour une introduction argumentative des gens faisant semblant de bien s’exprimer. Vous noterez que cette phrase horripilante est accompagnée de tics de langage tels que « du coup », « en fait » ou encore le fameux « j’te mets dans la boucle ».

 

CQFD : HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA


#7 : Les faux voyageurs : « Le feed-back »

Ça y est, on parle enfin des gens qui pensent traverser la manche quand ils prennent le RER B.

Feed-back = retour, c’est encore plus rapide et simple à dire. Alors pourquoi ? Pourquoi utiliser cette expression lourde avec tant de complaisance ? On peut également utiliser le verbe « ressentir »

pour parler d’une personne ou d’un comportement.


CQFD : Vous n’avez plus d’excuses pour arrêter de vous donner un genre.


#6 : L’hypocrite : « Sauf erreur de ma part »

Soyons honnêtes. Vous avez forcément des envies de meurtre face aux collègues utilisant cette formulation et leurs exaspérantes certitudes.  

La personne en face de vous disant cette expression est fourbe.
Nous vous recommandons d’ailleurs de ne plus la fréquenter et ce, dès maintenant.
Parce qu’au fond, elle le sait ! Elle le sait que sa phrase est accablante pour son interlocuteur, et ça lui provoque un réel plaisir.


CQFD : Jouer à "Jacques a dit" avec elle, vous verrez, ça fait du bien.

 

 

My Little Paris : Ce que disent les parisiens au Bureau


#5 : L’intarissable : « Overbooké »

On ne comprend pas.

Il n’y a pas grand-chose à dire.

Qui sur cette terre peut employer le mot « overbooké » et penser « ha, c’est cool ». Même le mot « has been » est plus cool que lui alors que lui-même est déjà « has been » de chez « has been ».

Généralement, le collègue employant ces mots n’est pas atteint d’une otite mais d’un manque de reconnaissance aiguë.


CQFD : Il doit se soigner autrement.

10 expressions insupportables au bureau - humour - overbooke - confcall - feedback - entreprise - communication - collègues - style - langage - français - abréviations  - wan2bee - blog.wan2bee.com

#4 : Le détestable : « Conf call »

On appelle conf call, plusieurs personnes autour d’un téléphone ou sur skype en parlant super fort.

Enfin, dans les faits, deux personnes s'écoutent parler en lançant une succession de monologues sur le story-telling et les fiches produits de leur entreprise.

Les autres ? Ils font très jolis en fond avec le nouveau terrarium.


CQFD : Innovez, mettez les grands méchus jouant au baby foot à la place, au moins ça aura l’air sincère.


#3 : La médaille de bronze : « C'est canon »

Alors non, le canon n’est pas censé représenter quelque chose de jolie. Pour rappel, le canon a été inventé en 1313 par un prêtre allemand (oui oui c’est un prêtre qui a inventé cette arme. rien d’anormal) du nom de Berthold Schwarz.

Rien à voir avec cette expression de blogueuse en agence de com' passant beaucoup trop de temps à photographier son chat et ses plats vegan.
Le pire est que cette expression est machiste au possible.


CQFD : Expression d’arroseuses arrosées qui devrait ouvrir un bon Ghandi.


#2 : La médaille d’argent : « J’suis au bout de ma vie »

Elles ne sont pas méchantes hein, les personnes qui utilisent à outrance cette expression.

On a quand même envie de leur dire d’aller faire un tour du côté du Burkina Faso où de la Birmanie.
Mais pas besoin d’aller jusque-là parfois.

Juste de se rendre compte de la chance qu’on a, d’être dans cet open office à employer des expressions super énervantes et à se juger les uns les autres. Cela suffit largement.


CQFD : Dites-lui de regarder les nouvelles du monde de temps en temps.

N.B : existe en version faux bilingue insupportable : « j’suis au bout d’ma life »


#1 : Le grand gagnant :  « T’as pris ton après-midi ? »

Vous le connaissez, il y a déjà pleins d’articles écrits dessus.

Il est vendredi, 17 heures. Vous partez en weekend avec vos amis. Le bus qui vous fait partir plus tôt était à 50 € de moins. Vous l’avez pris. Et là, c’est le drame « bah alors, t’as pris ton après-midi ? »

Le plus difficile dans cette histoire, c’est que vous l’avez peut-être déjà utilisé vous aussi, pour imiter ceux qui le faisaient.
On peut comparer le « t’as pris ton après-midi » à la chanson « Dja-Dja » de Aya Nakamura. Si on écoute le peuple de France, tout le monde la trouve nulle et sans intérêt, pourtant, il y a actuellement sur le titre de la chanteuse : 330 millions de vues.
Cette expression est similaire, tout le monde la trouve lourde, méchante, absurde, instaurant un climat absolument nul dans les locaux. Pourtant on l’utilise tous, et en plus, même si cela est dit sur le ton de l’ironie, on en tire une petite pointe de satisfaction.
Ce truc, cette chose, cette monstruosité salariale, c’est une course sans fin à la débilité.

CQFD : On a tous une expression insupportable pour quelqu’un.

 

Tu n'en as pas eu assez ?

Alors viens voir notre 2e top 10 ici : 10 expressions vraiment insupportables en entreprises #2

 

Tu veux rester dans la tendance du moment ?

Alors va lire notre article sur les pires collègues au bureau (si tu ne te trouves pas c'est que tu en fais sans doute partie)

 

A LIRE : 10 collègues vraiment insupportables en entreprise

 

 

Oh... Et sinon tu souhaites découvrir des offres d'emploi personnalisées à la place des publicités web intempestives ? ⬇️

gif_wan2bee

 

 

@Wan2bee / @Images : Shutterstock et Wan2bee

Tendance
| 13 mars 2019| By Wan2bee

Laisse un commentaire

    CONSEIL DU JOUR

    NEWSLETTER